Station de sports d’hiver et d’été, Valmeinier est souvent décrit comme moderne, étant notamment la dernière-née des stations de Maurienne. Ses origines remontent pourtant à plusieurs siècles en arrière. Découvrez l’histoire d’un village montagnard ayant frôlé la disparition avant de connaître une renaissance spectaculaire.

Un village montagnard vivant de l’agriculture

Il faut remonter au 12ème siècle pour trouver une première trace écrite du nom de Valmeinier (ou « in valle Manerii » à l’époque). Ce n’était alors qu’un petit village vivant en quasi autarcie. La population dépendait de l’exploitation agricole. La tâche n’était cependant pas aisée avec un territoire hostile doté de pentes abruptes. Afin de retenir la terre, des terrasses étaient aménagées dans le but de pouvoir cultiver des céréales, des pommes de terre, du chanvre, des vignes…

L’empreinte religieuse dès cette époque est visible sur le territoire avec la présence de nombreuses croix sur le territoire ainsi que d’anciennes chapelles. L’Église du village a elle aussi connu maintes restaurations et même reconstructions au fil des siècles. Afin d’en apprendre davantage sur le patrimoine religieux de Valmeinier, rendez-vous vers le lien ci-dessous.

Le développement de l’exploitation minière

De la fin du 17ème siècle jusqu’au 19ème siècle, le village de Valmeinier connaît un tournant en diversifiant ses activités avec le développement de l’exploitation minière. C’est notamment à cette époque que son nom se transforme en « Vallis Minerii ». Bénéficiant de la présence de lauzes et d’anthracites sur son territoire, Valmeinier a ainsi ainsi pu poursuivre sa progression.

Entre les épidémies telles que la peste au 17ème siècle, les guerres, la mise à sac de Valmeinier par la Révolution Française en 1793 ou encore les années de mauvaise récolte, la progression du village est mise à mal. Pourtant, malgré toutes ces péripéties rencontrées et la complexité de l’aménagement de ce territoire montagnard, l’accroissement de la population se poursuit et va jusqu’à atteindre près de 850 habitants en 1848.

Exode rural et déclin

Alors que Valmeinier connaît un franc développement, l’industrialisation vient à gagner la vallée et freine cette progression. Les activités changent et de plus en plus de Valmineux deviennent ouvriers au sein des usines avoisinantes.

De bi-actifs pendant quelques années (usine ou mine et travail des champs), les hommes deviennent ouvriers d’usine et quittent la montagne pour s’installer sur leur lieu de travail en bas de vallée. Pendant près d’un siècle, le nombre d’habitants permanents ne cesse de dégringoler et vient à approcher la cinquantaine en 1971 avec la fermeture de la dernière de ses cinq écoles en 1972. L’activité agricole ne suffit plus à faire vivre le village.

Mise en tourisme

Face à cette situation devenant critique avec le risque de voir le village disparaître, un nouveau projet est lancé en 1971 avec pour objectif de miser sur le développement touristique du territoire en créant une station de sports d’hiver. Insufflé par l’arrivée d’une nouvelle municipalité, les habitants se sentent concernés et participent activement au réaménagement de leur commune.

Le secteur du Crey du Quart est équipé en premier afin d’avoir une liaison avec la station voisine de Valloire. Dans un premier temps, le projet est ciblé sur le village à 1500m d’altitude. Les pentes sont apprivoisées afin d’en faire des pistes. Les anciennes écoles des différents hameaux sont transformées en gîtes.

Au cours du développement de la station, les élus ont eu la volonté d’intégrer au mieux les constructions dans l’environnement. La priorité a été donné à des bâtiments peu élevés avec des toits décalés et l’utilisation de plus en plus importante au fil des années de la pierre, du bois et mêmes des lauzes. Cela a notamment contribué au charme actuelle de la station qui s’est intégrée à son territoire.

La partie historique du village a également été préservée avec des maisons de pierre aux toits de lauzes séparées par des petites ruelles d’époque. Nous vous recommandons d’ailleurs d’aller vous y promener, pour plus d’informations n’hésitez pas à vous rendre sur le lien ci-dessous.

Lancement de la station

Après ces nombreux travaux, le coup d’envoi est donné en janvier 1974 avec la mise en service d’un télésiège et de deux téléskis. S’ensuit l’équipement du chef lieu entre 1984 et 1986 avec deux centres de vacances, des co-propriétés, des locaux commerciaux, une école neuve, un transval pour relier les deux versants de la vallée, le télésiège du Roy

En 1986 débute la 3ème phase du développement touristique de Valmeinier. Une route, des remontées mécaniques et des premiers hébergements sur 1800 (Auberge du Grand Fourchon, Aquarius Club Med, Les Carrettes etc…) sont construits. Valmeinier 1800 devient donc progressivement le centre station avec de nouveaux équipements. Ses capacités d’accueil sont améliorées avec les résidences Pierre et Vacances, Odalys, Espace 2…

Une station familiale appréciée

Depuis, Valmeinier a poursuivi son développement avec des agrandissements progressifs. Le centre station est désormais le point central avec la présence d’un front de neige étendu et de nombreux commerces. Un haut de station a également été aménagé à 1900 avec d’autres hébergements et commerces. Sans oublier la revitalisation du village de 1500 qui a été un franc succès au vu du déclin qu’il subissait dans les années 70.

Le domaine skiable du Galibier Thabor partagé avec Valloire est reconnu dans les Alpes avec près de 160km de pistes. Depuis décembre 2019, Valmeinier dispose même du point culminant du domaine avec l’inauguration du télésiège de la Sandonière (2750m). Parfaitement implanté en Maurienne, Valmeinier tend à poursuivre sur cette bonne dynamique. Bénéficiant d’un fort attrait touristique tant en hiver qu’en été, les visiteurs prennent plaisir à venir se ressourcer en montagne.

Quelques infos sur Valmeinier

• Historiquement, la première appellation de la commune remonte au 12ème siècle et se présentait comme « in valle Manerii » , renvoyant au val appartenant à un certain Mainier. Par la suite, le nom vient à évoluer, devenant « Varmenier » en 1546 puis « Valmeynier » ou « Varmignier » au 17ème siècle. En 1677, le nom de « Vallis Minerii » ressort, mettant certainement en avant les mines exploitées dans les montagnes des environs. Cette appellation a longtemps laissé penser que Valmeinier signifiait la vallée des mines. Pourtant, on peut donc constater qu’à l’origine, le nom de la commune n’avait pas de lien aux mines.

• Ses habitants sont appelés les Valmineux et les Valmineuses.

• En 2019, la commune comptait 566 habitants permanents.

• La capacité d’accueil de la station est estimée à 10 700 lits touristiques.

Germaine Mulet

Livre à découvrir : « Valmeinier d’hier à aujourd’hui »
En vente dans les tabac presse locaux ou sur commande en nous retournant votre règlement
(28 € + 4 € de frais de port), à envoyer à :

Association du Patrimoine
Mairie de Valmeinier
73450 Valmeinier

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu